LES RELIGIEUSES D'EVRON

 

Dans le cadre de la journée universelle de la vie consacrée, les Religieuses d'Evron, dont une communauté est implantée sur Coulaines, ont apporté leur témoignage.perrine_thulard__043706300_1712_11072011.jpg

Notre vocation de Sœurs de la Charité de Notre-Dame d'Évron prend sa source, bien sûr et d'abord, en Jésus-Christ, Parole du Père venue dans notre monde.

J'ai eu faim, j'ai eu soif vous êtes venus à moi."

"Ce que vous avez fait aux plus petits d'entre les miens,

c'est à moi que vous l'avez fait"

  

        Notre vocation de sœurs d'Évron se vit au sein d'une Congrégation. C'est en 1682 que Madame Thulard, veuve, sans enfant, réalise son projet : consacrer sa vie à Dieu et se mettre au service des plus démunis de la société du Bas-Maine.

        Cette femme, au cœur de feu et à l'audace surprenante pour l'époque, commence par faire un stage de plusieurs semaines dans un petit hospice à Saint Calais pour apprendre à soigner les malades ; suivi d'un autre stage au Mans, chez les sœurs de Saint Vincent de Paul, pour se former à l'instruction des petites filles.

"Le respect de la dignité du pauvre exige la qualité du service" disait-elle.

        Revenue à la Chapelle au Riboul, petit village de la Mayenne - son pays d'origine - elle est très vite rejointe par d'autres jeunes femmes répondant à un même appel : consacrer leur vie à Dieu et aux personnes les plus en difficulté et les moins considérées.

        Aujourd'hui comme hier, l'élan missionnaire qui avait inspiré Mère Thulard nous anime toujours, et nous faisons nôtre son testament : "Servir Jésus-Christ pauvre dans la personne des pauvres, dans l'humilité et la simplicité."

        Plus de trois siècles se sont écoulés depuis la fondation. La société a évolué, entraînant beaucoup de changements et d'adaptation dans la Congrégation. La Révolution, les guerres, la séparation de l'Église et de l'État (Loi de 1901) ont bousculé les projets et les personnes. Du Bas-Maine à l'origine, la Congrégation s'est étendue jusqu'au Canada, à la Grande-Bretagne, à la Côte d'Ivoire, au Burkina Faso, au Pérou.

        Notre vocation, aujourd'hui, se réalise au cœur du monde, en proximité avec la population, là où nous sommes envoyées. Toutes, nous avons à cœur de vivre le même objectif : être à Dieu et aux autres dans l'ordinaire de nos journées, de nos activités pour y vivre les sentiments de Jésus et continuer ses gestes ; se savoir habitées par sa présence, croire en sa présence en toute personne rencontrée.

        Par notre attitude et par nos actes, aussi petits soient-ils, nous voulons travailler au respect de la dignité de la personne et à la formation d'un monde de justice et d'amour.

        Pour entretenir la flamme transmise par notre fondatrice et répondre fidèlement à l'appel de Jésus Christ, nous trouvons force et appui dans la prière personnelle et communautaire, dans les sacrements et dans le partage fraternel au quotidien.

        Aujourd'hui encore, nous pouvons recevoir et vivre le message que Mère Thulard nous a laissé :

        "Allez, mes filles, enseignez de parole et d'exemple".